Le Zanskar et les effets du réchauffement climatique

La fin d’un mode de vie ancestral

Ce n’est plus un secret pour personne : notre planète se réchauffe année après année et il semblerait qu’aucune région du globe ne soit épargnée. Même le Zanskar, réputé une des vallées les plus froides du sous-continent indien, n’échappe pas à ce changement de climat et pour ses habitants les conséquences sont dramatiques. En effet, le cheminement sur le fleuve gelé, emprunté depuis des générations pour rejoindre Leh pendant la saison d’hiver, devient de plus en plus dangereux. Il fait moins froid, la glace est moins épaisse et cet itinéraire de plus de 100 km qui suit le lit de la rivière peut se révéler un piège mortel pour celles et ceux qui s’y aventurent. Ce blog a d’ailleurs récemment relaté le destin tragique de cette étudiante qui tentait de rejoindre son université.

Plus récemment, les médias indiens avaient également rapporté le secours de huit personnes, surprises par la rupture de la glace alors qu’elles cheminaient sur le Chadar (nom donné au fleuve gelé).

Pour mieux comprendre ce phénomène, voici un excellent reportage posté par Pascale Sury :

La route de Kargil ouverte le 25 mars !

Autre fait notable qui confirme le changement climatique et son impact sur la population du Zanskar : la presse indienne annonce la réouverture de la Kargil – Zanskar Highway depuis le 25 mars suite au faible enneigement de cet hiver. Un record historique car jamais la route n’avait été ouverte aussi tôt dans l’année. Certes, c’est une bonne nouvelle pour tous les habitants du Zanskar qui sortent ainsi de leur isolement, mais ce n’est certainement pas de bon augure pour notre planète…

Source : http://news.statetimes.in/kargil-zanskar-highway-reopens/

Rivière Suru, près de Kargil
Rivière Suru, près de Kargil (auteur : Bart-Willem)

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Facebook
Twitter
Google+
Pinterest
LinkedIn
Email

Laisser un commentaire